Quiet Quitting : qu'est-ce que le phénomène de démission silencieuse ?

Depuis quelque temps, le terme Quiet Quiting fait la une des articles consacrés au marché du travail et aux entreprises. Traduit en français, cela signifie "démission silencieuse", ce qui, cependant, ne reflète pas fidèlement la nature du phénomène et ne peut que suggérer un départ tranquille du travail. En fait, ce n'est pas le cas. Cela ne signifie pas la résiliation, même si cela peut être une conséquence pour les deux parties.

Quiet Quitting : qu'y a-t-il derrière ce phénomène ?

En bref, on peut dire que Quiet Quitting est une forme de rébellion contre la direction que l'économie donne à la culture du travail depuis des décennies. Avant la pandémie, on parlait d'un regard différent de la génération Z sur l'environnement de travail. De nombreux sondages et études ont montré que les jeunes générations entrant sur le marché du travail attendent quelque chose de complètement différent des représentants des générations précédentes qui travaillent dur. Les salariés souhaitaient un changement qualitatif dans la culture du travail. Lisez plus d'informations via ce lien.

Le soi-disant phénomène caractérise les salariés dits Quiet Quitters, le travail cesse d'être l'axe principal de leur vie. Cela signifie qu'ils n'acceptent pas d'efforts supplémentaires au-delà de ce qui est prévu dans leurs contrats et leurs heures de travail. Cela s'exprime en désaccord avec les heures supplémentaires, en acceptant des tâches supplémentaires au-delà de celles convenues, en répondant aux appels téléphoniques, aux e-mails, aux SMS en dehors des heures de travail, en travaillant le week-end, ainsi qu'en renonçant aux vacances.

Quel impact cela a-t-il eu sur le changement réel de l'environnement de travail ? 

Les entreprises se sont pliées en quatre pour attirer les jeunes candidats, ont déclaré des changements, promis la possibilité de concilier vie professionnelle et vie privée, flexibilité du temps de travail, les industries individuelles ont proposé le travail à distance. 

L'offre comportait également des promesses suggérant une saine distance par rapport au travail connu, telles que des tenues informelles, une salle de jeux pour se détendre, des événements d'intégration, une équipe jeune, harmonieuse et conviviale.